mardi 21 avril 2015

156*

Parlons pieds, aujourd'hui.

J'ai parlé, ici, de mon plaisir pour les Chelsea boots. Et, lors des soldes, j'en ai profité pour acheter mes nouvelles chaussures de printemps. J'avais déjà une idée de ce que je voulais, j'aime bien les Chelsea boots comme chaussures de demie-saison. On y porte encore des chaussettes, ça protège du vent, de la pluie, sans rigoler, chez moi on peut les porter jusqu'en juin.

Mes noires ne sont pas encore trop usées, mais j'avais envie de quelque chose de plus léger. J'en avais vu chez Somewhere, mais finalement, c'est -à nouveau- chez Aigle que je les ai commandées.


Il s'agit du modèle Montaigu, en croûte de cuir. Elles n'ont pas la même forme que les précédentes : la tige monte moins haut sur la cheville, et sont un peu plus large sur le coup de pied. Leur semelle est discrètement crantée, et leur cuir s'assouplit au fur et à mesure que je les porte.

C'est vraiment une paire de chaussures-uniforme.

Je suis satisfaite de la manière dont évolue ma garde-robe au cours de ces derniers mois. J'ai moins d'envies, et lorsque j'ai des choix à faire, je me retourne davantage vers mes fétiches. Je suis une fille classique, avec une petite silhouette classique, qui n'aime rien temps que de glisser dans des vêtements simples mais de bonne facture. Ce classicisme, cet uniforme, est rassurant. Lorsque je glisse dans ces vêtements, ils disparaissent, et je suis juste moi. Je ne dis pas "Regardez mes chaussures!", ou bien "J'ai une nouvelle veste!", non, rien, je porte juste mes vêtements. Comme tout le monde, d'ailleurs.

Aujourd'hui, au marché, j'ai croisé une ancienne maîtresse de mon aîné. La dame est retraitée. Elle portait un jean auquel elle avait fait un revers, un manteau boyfriend marine chiné de rouge, des bottillons camel à lacets et une écharpe (elle m'a échappé, l'écharpe, son sac aussi d'ailleurs). Tout matchait. Comme d'habitude, elle était habillée de manière classique et chic, cependant casual, comme on dit. Je crois que moi aussi c'est ce que je veux. De la discrétion, de l'intemporel, de l'élégance, mais du confortable.

Xo.

lundi 20 avril 2015

155*

En retard, en retard, je suis en retard...

Dans le billet 151, je vous parlais de la transition pré-printanière, et de l'évolution que ma garde-robe suivait avec celle de la météo. Aujourd'hui, mes bottes sont définitivement rangées dans mon dressing, j'ai sorti mes -nouvelles, gggnnniii...- Chelsea boots et mes Converse en cuir. Attention, attention, n'allons pas trop vite cependant, en ce début de semaine je vais vous parler de petites laines.

J'ai reçu, de la part de ma belle-mère, une enveloppe pour mon Noëlanniversaire. Et j'ai attendu. Sur le moment, rien n'est venu, et je n'avais rien de planifié aux soldes. Et, en même temps, je savais combien il est joyeux de disposer d'une enveloppe que vous permette de céder en cas de coup de foudre. Ma capsule d'hiver étant bouclée, je savais que je prendrais de l'avance pour le printemps.

J'avais remarqué ce genre de... gilet? Manteau? Veste? Enfin bref, ce je-sais-pas-quoi sur ma collègue et vraiment, vraiment, j'avais beaucoup aimé. "Vraiment, j'aime beaucoup, tu l'as acheté où? _ A Paris." Pfuit, snob. Et puis voilà qu'aux vacances d'hiver, alors que je m'offre enfin une promenade sur le marché de ma ville, je tombe nez-à-nez avec la pièces en question. Haaaannnnn. J'ai réfléchi une matinée, et puis je suis partie avec. Dès que je l'ai passé, j'ai su que j'adorerais ce vêtement. Il est parfait pour cette période de transition, je glisse gilets et petites laines dessous pour me réchauffer, je l'accompagne d'un snood ou d'un foulard,et je me sens moi, vraiment moi dedans.

Et puis il y a eu cette rencontre avec ce gilet, dans une boutique de ma ville. On était bien après les soldes, et quelques pièces de l'hiver traînaient encore sur les portants. Bon ben là, c'en était fini de mon enveloppe. J'avais trouvé le parfait copain pour ma veste en laine. Ce petit gilet de lapin (oui, en lapin, c'est comme ça. Et c'est vraiment chaud, la vraie fourrure. Laissez-moi me prendre pour une Stark) est devenue mon meilleur ami. Il s'est glissé sous toutes mes vestes, sur toutes mes blouses. Il est d'une douceur de dingue, mon petit n'arrête pas de le caresser en me demandant si c'est une peau de loup.

Alors voilà pour mes deux premiers achats de printemps. J'ai mangé le contenu de mon enveloppe, mais ces deux pièces, sans marque, d'ailleurs, sont largement rentabilisées car je les porte presque en continu. J'ai hâte maintenant de vous parler des suivantes. Là aussi, on est dans l'uniforme de base.

Xoxo.

samedi 11 avril 2015

154*

Je reviens, je suis là!!!

Et je commence par du vrac avant, je l'espère, de vous parler de transition, de nouveautés et de considérations diverses;-)

J'ai découvert un nouveau blog, Lexie blush. Je crois que je suis tombée sur elle par les hasards d'Instagram.
 Revolution blush NYX Angel Rimmel Moisture Renew Mayfair Red Lady lipstick Lexie Blush
J'aime beaucoup le design de son blog, et la simplicité qui se dégage de ses vidéos. Et c'est une fille qui a un vrai style, une vraie personnalité, c'est chouette!

Ma sœur se marie l'an prochain. Il est donc temps que j'arrête de me ronger les ongles. J'y suis depuis deux jours. Ouch!
Du coup, j'ai envie d'un vernis, genre, pour me motiver... Ce Ballerina, huuummm...

C'est officiel, je ne suis plus unefilleàchop. Je suis une fille qui se laisse pousser les cheveux. Du coup, j'ai adapté ma routine, et adopté un nouveau produit : de la poussière...-__-
Michelle Williams sublime, elle se confie sur sa vie de maman
Désolée, mais j'adore Michelle Williams, je la trouve magnifique. Et puis elle aussi, on dirait qu'elle tourne la page du court, non?

A très vite!

Xo.

jeudi 12 mars 2015

153*

A une dizaine de jours du changement de saison, je lève le rideau sur mes achats de l'hiver.

Ta-daaaa!!!

Je suis ravie de mes achats (sans rire, je crois que je dis ça à chaque fois, non?!) Alors,
1♥ une robe-tablier SoboSibio. Le plaisir est présent à chaque fois que je la porte. Et en plus, elle me permet de porter plus souvent un gilet à nopes acheté l'hiver dernier qui sinon reste un peu trop sur son cintre.
2♥ un bootcut en velours, ou l'infinie satisfaction de porter un vêtement auquel on a RIEN DU TOUT à reprocher : coupe, couleur, confort. Je compte encore le porter une dernière fois cette semaine, avant de dire au revoir à l'hiver;-)
3♥ un pull noir. Juste. un. pull. noir. Biiieeennn porté.
4♥ une nouvelle paire de lunettes de vue, mais avec une monture trop waou.
5♥ une petite besace de seconde main, pour avoir quelque chose de nouveau sans se ruiner en ce changement de saison.

Je n'ai rien acheté en produit cosméto. D'abord, parce que je n'ai besoin de rien, ni eu envie de rien, mais aussi parce que j'ai vraiment beaucoup allégé ma routine maquillage du matin. Ma nouvelle besace m'a fait monté le rose aux joues de plaisir, et cela vaut bien un nouveau blush dont je n'ai de toute manière pas besoin;-)

Xoxo.

mercredi 11 mars 2015

152*

Dans ma ville, il y a une boutique brocante un peu vintage dans laquelle mon homme et moi aimons bien flâner. En fait, c'est l'endroit où l'on tue le temps les moments où l'on attend notre progéniture occupée à ses activités extra-scolaires.

Et la semaine dernière, j'avais repéré une besace en cuir noir, à 12 euros. J'ai attendu, et puis je me suis dit que ce serait parfait pour négocier ce changement de saison.

 
Elle n'est pas griffée. C'est parfait.

Cela me permet de ranger ma besace Longchamp pour l'hiver, pour me la sortir un peu des yeux.

C'est fini pour mes {cinq} de l'hiver, je reviens donc bientôt pour le bilan.

Xo.

mercredi 4 mars 2015

151*

Du point de vue de l'organisation de sa garde-robe, je trouve que le découpage de l'année en quatre saisons n'est pas adapté.

Voilà, c'est dit, j'assume. J'ai préféré, personnellement, découper mon année en six périodes, se calant plus ou moins* sur les périodes scolaires. On ne se refait pas. Vous avez donc période 1 septembre/octobre, la période 2 novembre/décembre, la période 3 janvier/février, la période 4 mars/avril, la période 5 mai/juin, et la période 6, les vacances, juillet/août.

Nous sommes donc en période 4, période de transition de l'hiver vers le printemps. Le feu ronronne toujours dans le poêle, et le vent est toujours aussi glacial, mais les jours rallongent, l'air sent le mimosa et il arrive au soleil de nous réchauffer. J'introduis donc, à partir de la semaine prochaine, quelques modifications dans ma garde-robe pour saluer cette progressive arrivée du printemps.

Alors on commence par les vestes, emblématiques des saisons qui passent. On y trouve un manteau léger, en laine toutefois (c'est un petit nouveau, l'étiquette est encore dessus! Un achat de printemps en avance), une saharienne de mi-saison, et mon petit caban léger.

J'aime porter mes bottes jusqu'à la fin du mois de mars, et avec le temps qui s'adoucit je sors plus souvent mes robes. Alors voilà le trio parfait pour terminer l'hiver : bottes cavalières, bottes kickers et Chelsea boots. Je pense que c'est le dernier hiver que je porte mes Kickers : la semelle est cuite, et renseignements pris auprès du cordonnier aucune réparation ne serait possible. Et puis je me suis rendue compte que je ne le les portais qu'avec ma jupe en jean, ou mon short en velours. Et l'un au l'autre peut aussi être porté  avec mes deux paires de cavalières.

A bientôt!

Xo.

*Plus les vacances d'hiver arrivent tard, mieux la période se cale.

dimanche 1 mars 2015

150*

HAN. Je viens de découvrir la Roll's des Chelsea boots. Ouais, rien que ça.

Je vous présente le modèle Merthyr de la maison Church's :
Ben oui, forcément, elles sont canons. J'ai découvert la marque sur le blog Dead Fleurette, l'auteur flashant elle sur les derbies. Et puis après, comment je suis tombée sur ces petites merveilles, je ne sais plus.

Je les trouve magnifiques. Et malgré leur prix, je me prends à rêver d'en posséder un jour. Je suis dans mon troisième hiver avec ma paire d'Orzac. Elles vont bien, et Dieu sait que je les ai portées. Elles sont donc largement rentabilisées. Et je sais que ce modèle de bottines est une composante de ma garde-robe. Alors oui, avec de l'anticipation, je pense que je vais pouvoir m'offrir un jour des Church's.

Il y a deux autres modèles que j'aime aussi beaucoup :

  le modèle Monmouth, qui ressemble à ce que je porte déjà;-),

et le modèle Ketsby, un peu plus preppy.

Maintenant, reste à savoir comment je ferai mon choix. Je répugne à le faire sur le Net, pour des pièces comme ça. J'ai repéré des bottiers à Rennes, ou à Nantes, ou peut-être que j'utiliserai l'occasion d'un voyage à Paris pour m'en offrir.

Pour l'instant, je ne suis que dans le rêve...

Bon dimanche!

Xoxo.