lundi 20 octobre 2014

130*

Et pourquoi pas un slim en velours rose?
Hein, pourquoi pas?


Quand j'ai vu sa couleur et ses petits détails, j'ai eu envie de lui. Quand je l'ai passé, je me suis dit "adopté!". Il est confortable, doux, son velours a des petites rayures, et le rose est juste parfait. Je n'aurais pas pensé porter ce genre de couleur, mais il va avec tellement de chose dans ma garde-robe.

Un chouette achat, un chouette achat d'automne.


C'est un plaisir, de faire à présent du shopping dans ces conditions. Je chéris toujours autant les pièces achetées, j'ai un regard vraiment critique sur l'à peu près, et je prends le temps de choisir, d'essayer si je peux, et de renvoyer si je ne suis pas du tout convaincue.

Bien, bien, je crois avoir bien avancée dans mes achats de l'automne..

Xoxo.

mardi 14 octobre 2014

129*

C'est un temps à Barbour, isn't it?


Hier, c'était tempête sur la ville, un temps idéal pour sortir ma Barbour du placard. Pluie, vent, slim et bottines, une conjonction d'éléments positifs.

Aaaaahhhh, ma Barbour. Dieu comme j'en ai rêvé, de cette parka. Et puis, il y a deux ans, elle est arrivée, juste après les fêtes de fin d'année. Une grosse dépense. La dernière de ma période compulsive, d'ailleurs.

J'ai un rapport assez contrasté avec cette veste. Si j'ai acheté le modèle Bedale, classique de chez classique, je pense qu'en étudiant davantage la question j'aurais gagné à acheter le modèle Utility. Plus cintrée, plus courte. Bon, je me dis que plus tard, je pourrai céder ma veste aux garçons, et m'offrir le modèle plus féminin. Je suis diabolique, hihihi.

En attendant, à chaque fois que je la porte, je l'adore :son amplitude, toutes ses poches. Et puis c'est ma Barbour, quoi (il paraît d'ailleurs qu'on dit mon Barbour?)

Xo.

dimanche 12 octobre 2014

128*

Voici venu le temps des petits cachemires d'Edouard;-)


Je sais que tous les ans, à cette période-ci de l'année, E. Leclerc deale des pulls en cachemire pour moins de cinquante euros. L'an passé, c'était off, je n'en avais pas besoin, mais cette année, le timing est parfait : il me reste du crédit dans ma shopping list!

J'ai choisi les rayures noires et gris souris. J'aime beaucoup les empiècements aux coudes. Un achat nickel.

Bon dimanche!

Xoxo.

samedi 11 octobre 2014

127*

Je suis devenue complétement accro aux produits cosméto pour cheveux.


Ça ne veut pas dire que j'en utilise beaucoup, absolument pas, au contraire, mais c'est une nouvelle quête qui me passionne.

Le thème du jour, c'est le shampoing. Il y a deux ans, j'ai commencé à m'intéresser aux soins clean/bio, et j'ai découvert tout un potentiel de dépenses nouvelles jusque là inconnues. Jusqu'alors, mon shampoing trouvait sa place dans mon caddy entre le lait et la lessive, au mieux, ou alors les mois de liesse je m'offrais un Kérastase.

J'ai commencé par une course à la Biocoop de ma ville, et un flacon-pompe de grande contenance d'un lavant dont j'ai oublié le nom, mais qui a fait parfaitement le job. Et puis après, ben superficielle comme je suis j'ai eu envie de paillettes. Alors, j'ai laissé mes sous chez Christophe Robin, et puis chez Léonor Greyl. J'ai aussi testé une "version pauvre", chez Timoté (attention, je ne scrute pas les étiquettes, alors ce n'est peut-être pas kif kif, sans aucun doute, d'ailleurs), pour le jour où je trouverai ça complétement nul de lâcher autant d'euros dans un shampoing. C'est celui que j'utilise en ce moment, je le trouve même asse facile, il mousse bien, je masse donc moins consciencieusement mon cuir chevelu, ce qui n'est sans doute pas bien, mais c'est que je suis un peu lasse.

Samedi, je vais chez le coiffeur (hip hip hip, HOURRA!!!), et je me réserve le petit nouveau, à la lavande et au romarin de John Masters Organics, au packaging trop classe.

Les deux autres, c'est pour la couleur, que je n'entretiens plus que naturellement, et en fait je m'en fous un peu.  Vu que je ne fais plus de coloration chimique, je n'ai plus "d'effets racines", mes cheveux s'éclaircissent autour de mon visage, mais cela ne me gêne pas.

Mes cheveux vont bien, et cela est très, très reposant.

Xoxo.

mercredi 8 octobre 2014

126*

Ma peau se porte bien, et j'ai trouvé les produits qui me conviennent.



J'éprouve cette routine-du-visage depuis quelques mois déjà, et vraiment, je ne changerais rien. J'ai trop peur de bouleverser ce parfait écosystème, et cela correspond vraiment avec l'envie de minimalisme qui me guide puis plusieurs déjà.

Alors j'utilise toujours le soir la crème lavante Boréade de Noviderm, le soir, pour me démaquiller et me nettoyer le visage. Je n'ai pas -encore?- succombé aux sirènes du double nettoyage (un coup marketing?), je me maquille très peu, je trouve cela suffisant. Après le douche je me sens bien propre.

Ensuite, je mets soit rien du tout, soit une pression d'huile d'avocat mélangée avec une crème hydratante basique. Je ne le fais pas tous les soirs, juste lorsque je sens que ma peau tire un peu.

Le matin, je me réveille avec un coton imbibé de Créaline de Bioderma, et l'émulsion Cleanance de Avène. Et depuis peu, je mets un contour des yeux. J'avais besoin d'un soin plus spécifique pour cette partie du visage (alors que peut-être pas, au bout du compte, qui sait?), et l'huile d'avocat, achetée à la base pour cet usage, était trop riche.

En cadeau, lors de ma commande sur Mademoiselle Bio, j'ai reçu une eau florale à la rose Melvita.le week-end, lorsque je me mets en off, je pulvérise juste quelques pshits sur le visage pour commencer la journée.


Ça marche, aucune prise de tête et ma peau se porte bien. A bientôt 39 ans cependant, je m'interroge sur la pertinence d'un sérum. Je sais ma peau tâchée à certains endroits du visage, elle commence à marquer quelques rides et j'ai des cicatrices d'acné, mais... c'est cher, un sérum, et je me demande si le jeu en vaut la chandelle.

Surtout que je suis vraiment dans une démarche de "vivre avec moins pour vivre mieux". Du coup, je me demande si avec un sérum je ne vais pas créer un besoin. Pourquoi ne pas attendre? La peau capitalise-t-elle vraiment les soins qu'on lui apporte, en dehors de la protection et de l'hydratation?

En attendant, tout va bien. Je n'ai déjà plus d'acné, je ne vais pas commencer à me pencher sur mes ridules;-)

Xo.

dimanche 5 octobre 2014

125*

Ouais, tu parles d'un mouton noir...


Mon premier achat de l'automne a été un achat anticipé, mais totalement à contre-saison. Enfin pas tout à fait.

Tout l'été notre œil a été rincé à l'envi d'Arizona de Birk'. C'est curieux, en pleine saison cela ne m'a fait ni chaud, ni froid. Mes Birk' à moi, c'est les Madrid, ou les Gizeh et puis c'est tout.

En fait, à la base, je cherchais... des chaussons. Bon, je suis un peu une psychorigide du chausson. J'ai toujours préféré aux chaussons ce genre de sandales. Je me souviens même qu'il y a une petite vingtaine d'années, j'étais allée acheter, chez un vieux chausseur de mon bourg d'enfance, une paire de mules à lanières pour homme (à l'époque ça n'existait que chez les hommes, ce genre de chaussures) pour m'en servir comme chaussons. Et depuis, ça m'est resté. En été je les porte nu-pieds, et en hiver avec des chaussettes.

Début septembre donc, on pouvait retrouver le modèle Arizona, à des tarifs tout à fait corrects. J'ai commandé ma paire sur La Redoute, coloris Basalt. Elle est portée, archi-portée. Et je n'aurai sans doute aucun scrupule à les glisser dans ma valise pour Gâvres l'année prochaine;-)

Bon dimanche!

Xo.

samedi 4 octobre 2014

124*



Je n'aime pas ces blogs qui restent longtemps sans billets. On attend, on attend, on s'impatiente, surtout quand il n'y a pas de nouvelles parfois même on s'inquiète.

Un mois donc, sans billet, et pourtant, ce n'est pas l'envie qui m'a manqué, mais le temps, juste le temps.

Depuis le 1er septembre donc, j'ai changé de poste. Je suis enseignante dans une classe de maternelle, et chef d'établissement de ma petite école de trois classes. Et depuis le 1er septembre, je travaille. Voilà. Mon rythme est soutenu, et j'ai la chance de pouvoir beaucoup, beaucoup me reposer sur mon mari pour l'intendance, car je n'ai plus le temps de rien. Mon temps professionnel a phagocyté tout mon temps personnel.

Il me reste cependant mon temps de rêverie. Le soir -rapidement- avant de sombrer dans le sommeil. Encore un peu dans la voiture, le temps du transport. Et puis le temps de ma course à pied. Ben oui, parce que j'ai même laissé tomber la boxe, alors je m'astreint à deux sorties course à pied dans la semaine.

Et ce que je vous livre aujourd'hui, c'est un peu pêle-mêle ce à quoi je pense lorsque je courre.


J'ai rangé ma garde-robe d'été. Enfin, j'ai tourné la page, parce que cet été, je suis parvenue à mettre TOUTE ma garde-robe sous les yeux. J'en reparlerai -peut-être- un jour. J'en suis satisfaite. J'ai tout porté. Je pense que l'année prochaine je m'achèterai un beau Une-Pièce noir, mais pour le reste, ça roule.

Cet été, la question du no make up a pas mal tourné sur les blogs que je lis habituellement. C'est rigolo. Le no make up, pour moi, c'est un peu mon style de vie. Je suis venu sur le maquillage sur le tard, j'avais 34 ans. Bon, j'ai toujours eu un blush, un mascara et de la poudre, mais les achats ont vraiment pris de grandes proportions il y a cinq ans. Et j'ai toujours plus été intéressée par les packaging et les marques, par l'objet de maquillage, que par le rendu sur mon visage. Aujourd'hui, je me maquille tous les jours pour aller travailler, mais de manière ultra-minimaliste. Je trouve que cela m'éclaire. Par contre, je n'ai aucun problème à arborer ma bare face le week-end. Je m'y trouve dans la vérité de ce que je suis.

J'ai presque perdu tous mes petits kilos qui m'alourdissaient depuis des mois. En fait, j'en ai perdu trois sur quatre. C'est pas grand chose, mais j'ai constaté l'amélioration de ma silhouette, et cela me motive de davantage porter attention à ce que je mange. Et cela me pousse lorsque je trouve mes baskets très très lourdes;-).

J'ai pris rendez-vous chez le coiffeur. Pour le premier samedi des vacances. Oui, c'est terminé, le  rendez-vous au débotté chez le coiffeur, surtout que le week-end est bien occupé. Je tourne la page des cheveux longs. J'arrête de courir derrière mon passé. Et j'embrasse cette coupe à la fois longue et courte qui me change tellement la vie. Nous avons regardé dernièrement des vidéos familiales, et j'ai compris que les cheveux longs ne me rendaient pas plus belle. J'étais une autre, c'est tout, à un moment de ma vie qui est passé. Et aujourd'hui, j'ai envie de cette juste longueur, qui est facile à vivre, à coiffer, qui rentre sous mon bérêt ou matche avec mes Wayfarer.

Comme vous pouvez le constater, mes sources d'inspirations restent les mêmes. Je trouve toujours Michelle Williams absolument ravissante (courrez voir la dernier campagne Vuitton!). Et merci à Laure de L'armoire essentielle pour ce petit focus sur Jessica Chastain.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je vais revenir très vite pour vous parler de mes derniers achats (c'est l'automne!), de ma routine-soin, de mes cheveux. Du fun de la vie, quoi!

Xoxo.